K

 l’enfant sauvage comme exemple emblématique des codes qui règlent l’espace commun et la vie en société. D’après la lecture de la pièce de Peter Handke, Kaspar, et la vision des film de Werner Herzog Into the Abyss et L’Enigme de Kaspar Hauser, la réflexion sur le statut de l’enfant sauvage a pris pour moi une valeur symbolique représentative de nos subjectivités, de la façon d’être au monde de chacun. L’enfant sauvage n’est qu’un être humain privé de sa conscience sociale, c’est à dire vierge de tout code imposé par l’extérieur. C’est justement sur ce rapport intériorité | extériorité que la vidéo joue : l’on se retrouve dans un espace abstrait, d’abord suggéré par des images clignotantes, puis par des mises au point sur les murs de la pièce qui ne laissent pas percevoir la structure de la maquette, mais seulement des bribes d’écriture asémique, illisibles, qui se déforment dans le tuyau entourant l’objectif. L’atmosphère de quête est inconfortable, à la fois par le rythme du montage et pour la manière de montrer ce « on ne sait pas quoi » par des détails sans qu’on puisse comprendre où l’on est. Une rafale d’images nous amène ensuite dans la pièce, qui nous apparaît finalement : le rythme des images se fluidifiant, celui de la musique devient au contraire de plus en plus rapide. La pièce apparaît et disparaît par les rayons lumineux qui s’entrecoupent aux pans de mur et aux deux ouvertures, la fenêtre et la porte de la pièce ; ouvertures qui restent voilées par le « papier peint »  asémique. La musique presque à son climax, une autre suite d’images fixes nous fait errer dans la pièce jusqu’à nous en sortir : l’on comprend soudainement qu’elle se limite à deux parois et le sol, qu’elle consiste en une maquette ouverte sur un socle. Désillusion peut être, contextualisation peut être, mais l’on comprend que ce que l’on croyait être un endroit à part entière n’est qu’un espace encré dans un autre espace. La figure de l’enfant sauvage est symbolique comme cas le plus extreme, en tant qu’il est inconscient, d’une condition d’existence renfermée. Il ne connait pas l’Autre, il ne sait même pas que ce concept existe, il vit tout simplement dans un rythme et un contexte sans avoir les moyens de les questionner. I – C’est l’idéal de l’être pur et vierge face à sa propre existence, incorrompu par des constructions sociales plus ou moins imposées, ces constructions sociales venant de l’extérieur, ces codes auxquels la vidéo renvoie en montrant le socle. II – En même temps, du point de vue social, l’enfant sauvage est conçu comme un être limité, un être mineur, à condamner ou étudier scientifiquement pour le faire justement rentrer dans ces codes auxquels il n’appartient pas. III – Si je peux penser que quelque part ce statut nous concerne tous c’est justement par rapport à sa position envers l’extérieur: nous tous grandissons dans une pièce (un contexte socio-culturel) qui nous fournit (nous impose) des moyens pour accéder à et agir dans ce qui nous entoure. Le cas de l’enfant sauvage peut nous paraître absurde car très loin de nous : pour lui il n’y a pas de contexte socio-culturel, pas de règles inculquées ou imposées, pas de conscience de soi qui lui empêche de concevoir l’extérieur. Il peut accepter l’exteriorité car il ne sait pas ce que c’est. Nous avons du mal à  voir l’extérieur car les codes de la pièce peuvent être tellement bien agencés qu’ils nous font croire qu’il n’y a pas d’extérieur. Ou que l’intérieur de la pièce est le monde entier. En montrant la maquette c’est justement à ça que je veux pointer, au fait que le point de vue que l’on croit être  le seul ou le vrai se situe toujours dans un contexte plus large, qui le rend relatif.

K, Video, 6’24”

This research on the mystery and the history of Kaspar Hauser took two different shapes: the one of a video mapping installation and a limited edition accordeon book. The video mapping projection was realized on the architectural model of a two walls room.

Video mapping installation, Projection on architectural model, 2019

© Martina Stella 2019

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s